white background
white-background
Pininfarina logo

Pininfarina • La légende continue

Pininfarina…une marque iconique, un atelier de design absolument incontournable pour qui apprécie l’innovation dans le trait et les courbes audacieuses.

Nous avons eu le grand privilège de pouvoir interview M. Paolo Pininfarina, le fils de Sergio Pininfarina, dont les créations automobiles et la relation privilégiée qu’il entretenait avec “il commandatore” Enzo Ferrari, ont marqué le monde automobile.

Mais auparavant, il convient de se remémorer l’histoire de l’atelier de design Pininfarina pour comprendre l’importance que revêt aujourd’hui ce nom légendaire.

Battista “Pinin” Farina : le génie fondateur

C’est en 1930 que Battista “Pinin” Farina, le père de Sergio et grand-père de Paolo, créé la carrosserie Pinin Farina à Turin. En 1961, grâce à un décret présidentiel italien, le patronyme s’est transformé en Pininfarina.

La toute première réalisation de la carrosserie Pinin Farina est la Lancia Dilambda, bientôt suivie de l’Hispano Suiza Coupé et de la Fiat 518 Ardita.

Durant les années 30, la clientèle était essentiellement attirée par le luxe et les performances des autos. Pinin se concentrait sur les recherches aérodynamiques et les innovations technologiques.

L’Alfa Roméo 6C Pescara Coupé est un exemple iconique des avancées aérodynamiques que la carrosserie appliquait à ses réalisations. Imaginez, dès 1935 la Lancia Aprilia Aerodinamica disposait déjà d’un Cx de 0,40 !

Pour Pinin Farina, l’aérodynamique n’était pas seulement un élément symbolique représentant la vitesse : c’était un élément essentiel dans la recherche de l’efficacité et des performances.

Après guerre, la Cisitalia 202 a marqué une nouvelle ère. Cette auto a été la première à être exposée dans les collections permanentes du MoMa de New-York.

C’est en 1951 qu’Enzo Ferrari convia Battista Farina à Modène. Toutefois, Farina refusa l’invitation. Il lui fit savoir qu’il tenait à ce que l’entrevue ait lieu à Turin, au sein de son atelier.

Les deux hommes, aux forts caractères, fiers et sans doute un peu orgueilleux, restaient campés sur leurs positions.

C’est grâce à Sergio, le fils de Battista, que la situation se dénoua. Un rendez-vous fut alors pris en “terrain neutre”, dans la ville de Tortona, exactement située à mi-chemin des deux entreprises.

Débuta alors entre le carrossier et la marque au cheval cabré un partenariat, aux résultats fabuleux, qui perdure encore aujourd’hui.

Les deux premières autos produites, fruits de cette collaboration, furent la Ferrari 212 puis la 250 GT.

Pininfarina Cisitalia 202

Sergio Pininfarina : l’entrepreneur

En 1961, Battista passa le flambeau à son fils Sergio. Le travail de l’ancienne carrosserie, devenue atelier de design en 1966, évolua tout en respectant les critères qui avaient fait sa réussite : un délicat équilibre entre une certaine sensibilité, le goût de l’innovation et de la recherche.

Parmi les fabuleuses voitures issues de l’ère Sergio Pininfarina, nous pouvons citer l’Alfa Roméo Spider Duetto ou encore la Fiat 124 Spider.

Dès le milieu des années 1980, Pininfarina était devenue la première compagnie de design indépendante.

Des voitures comme la Ferrari 456 GT, la Fiat Coupé, les Peugeot 304 Cabriolet ou 406 Coupé ont vu ensuite le jour. Cette dernière a d’ailleurs reçu le prix du plus beau coupé de l’année 1997 et le prix du plus beau design automobile la même année.

Andrea et Paolo Pininfarina : les bâtisseurs

Les deux frères se sont partagé les responsabilités de l’atelier design Pininfarina à partir des années 2000. Ils ont entre autres conçu le design de la flamme olympique des Jeux Olympiques d’hiver de Turin, en 2006.

C’est également à cette période que Pininfarina, en collaboration avec Bolloré, a présenté le concept car eléctrique Sintesi.

L’année 2008 fut marquée par le décès d’Andrea à la suite d’un accident de la circulation.

Pininfarina Sintesi

L’atelier Pininfarina, dirigé par le seul Paolo, continua durant les années 2010 son expansion avec d’ambitieux projets. Nous pouvons citer, entre autres, le Juventus Stadium, de la ville de Turin, la BMW Gran Lusso Coupé, les Ferrari 458 Spider et Speciale, FF, F12 Berlinetta et California T. Sans oublier les 6 exemplaires exclusifs de la Ferrari Sergio, construites en 2015.

Pininfarina aujourd’hui

Pininfarina continue aujourd’hui de ses confronter aux plus grands designers, à la poursuite d’une excellence inscrite dans les gènes de la société.

L’atelier continue de remporter de multiples prix internationaux et ne s’interdit aucune audace. Pininfarina étend ainsi son champ d’application dans des domaines variés, tels que le nautisme, les transports et le design industriel d’une façon générale.

L’ADN automobile et l’histoire de la marque continue d’imprégner ses moindres réalisations et les rend uniques.

Rossinavi Pininfarina Yacht Super Sport 65-5

Parmi tous les projets récents, il convient de citer le complexe résidentiel conçu par Pininfarina pour Excem Real Estate. Ce projet est destiné à devenir un point de repère architectural unique sur la Costa del Sol espagnole.

L’élégance, la technologie et la recherche du bien-être ont inspiré Pininfarina lors de la conception de ce complexe résidentiel de luxe. Une attention toute particulière aux contraintes environnementales a été portée au projet par les concepteurs de l’atelier. Toujours sensible aux attentes de ses clients, Pininfarina intègre depuis longtemps les éléments qui peuvent affecter les conditions de vie dans le monde.

Les clients de l’atelier et les consommateurs d’une manière générale, souhaitent favoriser l’émergence d’un mode de vie plus attentif et écologiquement responsable. Chacun devrait réinventer sa vie pour minimiser son empreinte environnementale.

À ce titre, le projet Excem comprend une zone verte de 20.000 m2, luxuriante, qui entourera le terrain résidentiel d’une superficie de 3.000 m2. Chaque étape du projet a tenu compte de l’empreinte carbone générée. Des efforts importants ont été réalisés, permettant de la réduire au maximum.

Interview exclusive de M. Paolo Pininfarina

Le dirigeant actuel et petit-fils du fondateur, nous fait l’honneur d’une interview exclusive.

L’occasion pour nous de parler du glorieux passé, mais également d’envisager l’avenir de l’atelier de design mythique qui porte son nom.

Nous mesurons l’immense privilège que nous avons eu de pouvoir questionner M. Paolo Pininfarina.

Cet échange a été pour nous l’occasion de mieux connaître l’homme derrière la marque.

interview Paolo Pininfarina

Vous êtes l’homme qui a amplifié l’évolution de Pininfarina hors des sentiers du monde automobile. Si on comprend le rapport direct que vous pouvez entretenir dans les études design liées au transport, les autres domaines paraissent plus étonnants. Qu’est-ce qui vous a par exemple poussé à développer ainsi les projets liés à l’architecture d’intérieur et d’extérieur ?

L’orientation vers de nouveaux secteurs a commencé il y a plus de 30 ans et a été assez progressive. La première diversification a été mise en œuvre dans les années 80 avec de nouveaux projets pour les moyens de transport non automobiles, les années 90 pour les accessoires, les produits industriels et le mobilier, la première décennie de ce siècle pour le design d’intérieur et le second pour l’architecture du bâtiment.

L’identité d’une maison design à 360 ° s’est donc construite pas-à-pas à travers des innovations continues et des propositions souvent provocantes.

ATC Tower Istanbul Airport Pininfarina

Nous vivons une période charnière, pleine de bouleversements aussi bien économiques, qu’écologiques. Comment vivez-vous ce changement chez Pininfarina. Peut-on dire que la responsabilité écologique, l’attention portée à l’empreinte carbone et aux respects des ressources naturelles fait maintenant partie de la culture d’entreprise Pininfarina ?

Pininfarina a toujours été sensible au développement durable et attentif à l’empreinte carbone. Le fondateur s’est soucié de l’environnement lorsqu’il a conçu des formes aérodynamiques avancées et des corps légers au début des années 30. Mon père a commué la crise énergétique des années 70 en une opportunité commerciale avec la construction de la première soufflerie à grande échelle en Europe et mon frère a commencé la développement du concept de voiture Bluecar entièrement électrique en 2007, dix ans avant la plupart des constructeurs OEM traditionnels.

Nous avons maintenant épousé la révolution de l’électrification automobile et nous pouvons dire que le respect de l’environnement est un élément fondateur de notre culture d’entreprise.

Le Covid-19 bouleverse le monde industriel et l ‘économie mondiale. Quelles seront, selon vous, les conséquences sur l’avenir du studio Pinfarina dans la décennie à venir ?

Le Covid 19 a un impact très fort sur nos performances financières de 2020. Le premier trimestre a été difficile et le deuxième trimestre sera pire. Cette tempête sera traversée par la majorité des entreprises mondiales et le secteur automobile sera fortement touché.

Un chiffre par-dessus tout : les ventes mondiales de voitures particulières diminueront de plus de 20%, ce qui ne s’est jamais produit auparavant.

Cependant, Pininfarina n’est plus un fabricant: nous sommes un studio de design et la pandémie devra être source d’inspiration pour développer de nouvelles propositions, par exemple dans les domaines des transports collectifs et du design d’intérieur en raison de la question de la distanciation sociale.

De plus, un débat animé a commencé entre les architectes sur le changement du modèle actuel de ville intelligente. Je crois qu’après cette crise, nous aurons besoin d’une vision et d’une créativité futures et nous devrons être prêts à les fournir.

Nous nous sentons socialement responsables lorsque nous disons que notre travail a pour objectif de faire du monde un meilleur endroit où vivre.

Revenons au design. Nous vous proposons 4 citations, pourriez-vous nous dire celle qui résonne le plus en vous et nous en expliquer les raisons :


« Quand je vois une Alfa Roméo, j’ôte mon chapeau » – Henry Ford
« Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher » – Ettore Bugatti
« Le client n’a pas toujours raison » – Enzo Ferrari
« Il n’y a que trois réactions possibles à tout design : OUI, NON et WAHOU » – Milton Glaser

Je sélectionne une partie de la citation d’Ettore Bugatti: “rien n’est trop beau”. Cette phrase exprime le mécontentement éternel du designer de haut niveau à la recherche permanente de la perfection …

Pourriez-vous nous parler de l’importance que revêt pour vous le projet Excem ?

Le projet Excem est assez important pour plusieurs raisons: c’est notre premier projet architectural en Espagne et ce n’est pas un bâtiment vertical comme nos précédents projets résidentiels. Récemment, nous avons été heureux de le présenter lors de notre dernier événement public à la Triennale de Milan, le 18 février, lorsque nous avons célébré notre 90 anniversaire.

Nous aimerions également que vous nous présentiez le projet de votre supercar Battista

Automobili Pininfarina a été créée il y a 2 ans: une société sœur pour nous, appartenant également au groupe Mahindra, avec pour mission de réaliser une hypercar entièrement électrique.

Le projet a été progressivement annoncé lors de plusieurs événements à Genève Rome et Pebble Beach en 2018. Lorsque la voiture a pris forme, elle a été présentée comme un concept au Salon de Genève en 2019 et j’ai accepté de donner le nom du fondateur à la voiture.

J’ai expliqué que la Battista représente la réalisation d’un rêve : le rêve de la vitesse et des performances exceptionnelles. Son design est entièrement piloté par l’aérodynamique et je suis sûr que mon grand-père serait fier de ce fantastique projet automobile.

Paolo, vous aviez 8 ans lorsque votre grand-père est décédé. Avez-vous un souvenir marquant de lui que vous pourriez partager avec nous ?

Quand je pense à mon grand-père, je vois un homme visionnaire, hors-norme comme un sur un million existe. Il était talentueux, engagé dans sa mission et chanceux de naître au bon endroit au bon moment. Pour moi, il a toujours volé haut, très haut. Un des derniers souvenirs que j’ai de lui est lorsque, à l’été 1965, il est venu rencontrer toute sa famille sur la Riviera pendant un week-end. Il a passé la journée avec nous sur le bateau, et j’étais le plus jeune, puis il a voulu que nous tous, à l’aéroport, nous disions au revoir quand il s’est envolé dans un petit avion. Il voulait nous laisser ce souvenir …..

Pourriez-vous également nous citer les réalisations Pininfarina de votre grand-père, père et frère qui vous ont le plus marqué ?

Depuis 1930, plus de 600 modèles ont été conçus … laissez-moi instinctivement choisir la Ferrari 275 Gtb de Pinin, la Dino 246 gt de Sergio et la Maserati Granturismo d’Andrea.

Andrea Pininfarina

Quel est l’objet ou la voiture que vous auriez rêvé de dessiner ?

J’aurais aimé être impliqué dans la conception de la Tesla S, non pas parce qu’elle est parfaite, en fait je pense qu’elle aurait pu être mieux conçue, mais parce que c’est la première voiture électrique au succès mondial.

Pourriez-vous enfin nous citer trois sites ou profils de réseaux sociaux que vous appréciez et nous expliquer les raisons de vos choix ?

Je ne suis pas constamment de nombreux profils ; Je me considère comme un fidèle adepte du site Pininfarina uniquement.

Interview Uncovers Mai 2020